Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GLUC !

Pour les curieux de la Rome antique

CAIUS JULIUS CAESAR

CAIUS JULIUS CAESAR

Tout le monde a entendu parler de Jules César… films comiques, BD d’Astérix, peintures représentant son assassinat….et puis nous ne sommes pas loin de la triste Alésia où Jules a mis une terrible pâtée à notre Vercingétorix pas si moustachu que cela….

Il a laissé des ouvrages sur la Guerre des Gaules et certaines de ces citations sont restées..

Mais qui était-il vraiment ?

 

En 100 avant J-C, Rome est vraiment la reine des cités, contrôlant presque toute la Méditerranée. Elle arbore de magnifiques édifices, des boutiques, des jeux, des thermes, des égouts. Mais la vie n’est pas douce pour tout le monde, beaucoup d’inégalités  perdurent.

C’est dans ce contexte que notre petit Caius naît, dans une famille patricienne dont le nomen est Julius et qui prétend descendre de Iule le fils d’Enée et donc petite-fils de Vénus.

Forcément avec, un tel pédigrée…. ce n’est pas étonnant qu’il parle plus tard de lui-même à la 3ème personne… Nom illustre mais famille désargentée et de peu d’importance. Son père meurt jeune mais sa mère veille à une éducation extrêmement poussée.

Notre Jules adolescent va grandir dans un contexte sanglant : les optimates, plutôt conservateurs  se battent contre les populares, qui aimeraient bien que les terres publiques accumulées par les  grandes familles riches soient un peu redistribuées.  Jules se place plutôt du côté des populares (je vous ai dit que sa famille n’était pas très riche), d’autant plus que sa tante est la femme de Marius (populares),  principal adversaire de Sylla (optimates)

Sylla prend le pouvoir et taille en pièces ceux qui ne sont pas d’accord avec lui à l’aide d’une méthode originale : les proscriptions. On affiche ainsi sur tous les murs de la ville la liste des ennemis de Sylla,  l’interdiction d’aider ces individus sous peine de mort et l’offre d’une récompense à quiconque aidera à arrêter les dits ennemis, les proscrits.  Charmant…

Dans ce contexte engageant, Sylla exige de notre Caius, qu’il divorce s’il veut obtenir la fonction qu’il espère. En effet sa femme était de la famille d’un des proscrits. Ce qu’un dictateur exige…. Mais non, Julius refuse et se cache. Il ne sera plus traqué au bout de quelques temps  mais Sylla lui enlève la dot de son épouse et son héritage… Il ne faut quand même pas exagérer… Du coup, César quitte Rome… mieux vaut ne pas tenter sa chance deux fois.

A la mort de Sylla, Julius revient. On dit qu’il se fit enlever par des pirates qui espèrent une rançon. La rançon est versée mais César jure de revenir se venger, ce qu’il fait : récupérant la rançon et faisant crucifier les pirates. (Bon il n’est pas si impitoyable puisqu’il décide de les égorger avant) .

Une énorme ambition

Il entame alors le cursus honorum (échelle des fonctions de la magistrature) : tribun militaire, puis questeur (responsable des dépenses)  en Espagne, puis édile (administrateur d’une ville). Il soigne son électorat en dépensant de sommes folles pour des jeux.

Il devient enfin consul en 59 avant J-C, à force de dépenses, bassesses et corruptions en tous genres.

Grâce à sa formidable éloquence, César veut faire passer sa première loi et il commence à imposer sa marque, seul un sénateur, Caton, voit en lui un énorme égo et un danger pour la République. Mais César se fait deux alliés importants : Cassius et Pompée.

Ces trois là prendront bientôt le contrôle de Rome sous la forme d’un triumvirat (contrairement au système habituel de deux consuls) . Il réussira finalement à faire passer sa loi en utilisant la violence, les soldats de Pompée, grand général, s’en prennent aux opposants de la loi.

César prend ensuite le commandement de la Gaule transalpine et est déterminé à soumettre la Gaule dans son entier.

Il réussira à vaincre les Gaulois en 52 avant J-C (voir petit film) mais il aura mis cinq années. cinq années pendant lesquelles il aura écrit ses Commentaires sur la guerre des Gaules, qui permettent de mettre en avant son génie militaire de se faire de la publicité après du peuple.

Ses victoires l’ont rendu riche et puissant, il est prêt à affronter ses ennemis au sénat. D’après la loi romaine, il ne peut pas entrer en Italie avec son armée. « Alea jacta est » s’écrie-t-il alors en le franchissant le Rubicon, le petit fleuve qui sert de frontière entre la Gaule et l’Italie. Il sait qu’il n’y aura qu’une issue : la guerre.

 

 

 

Ses victoires l’ont rendu riche et puissant, il est prêt à affronter ses ennemis au sénat. D’après la loi romaine, il ne peut pas entrer en Italie avec son armée. « Alea jacta est » s’écrie-t-il alors en le franchissant le Rubicon, le petit fleuve qui sert de frontière entre la Gaule et l’Italie. Il sait qu’il n’y aura qu’une issue : la guerre.

CAIUS JULIUS CAESAR

La Lutte pour le pouvoir

 

De ses deux alliés, Crassus est mort et Pompée voit en César un danger car il semble bien trop avide de pouvoir.

Pompée s’enfuit de Rome devant l’armée de César. Celui-ci écrase toute résistance. Finalement, les deux anciens amis s’affrontent à Pharsale où César est vainqueur, le 2 août 48, avec une armée deux fois moins nombreuse que celle de Pompée : 25000 pertes pour Pompée, 230 pour César.

 

Campagne de César pour obtenir le pouvoir

Campagne de César pour obtenir le pouvoir

Pompée s’enfuit et de rend à Alexandrie, croyant que les Egyptiens vont prendre son parti. Au lieu d’un accueil chaleureux, on lui coupe la tête. Cadeau qu’on offre à César, espérant que celui-ci, satisfait, retourne chez lui. Mais César réclame de l’argent qu’on lui devrait…Il prend le jeune roi Ptolémée en otage. Il ne réussira pas cette fois ci mais reviendra quelques mois plus tard. Cette fois, il vainc les Egyptiens et s'allie avec Cléopâtre qui se dispute le trône avec son frère. Ils deviennent alors alliés et amants.

Retour à Rome en 46 av J-C

Il revient triomphant et le Sénat le nomme dictateur pour dix ans. Sa principale attraction est Vercingétorix enchaîné derrière un char. Il dépense sans compter, la fête durera dix jours, les mécontents qui osent s'insurger contre ce faste dispendieux, seront exécutés sur place.

Il a aussi amené avec lui, sa nouvelle conquête féminine, Cléopâtre.

Dictateur de Rome, César semble comblé, personne n’ose mettre ses décisions en doute. Pour combien de temps son pouvoir va-t-il le protéger ?

L’homme qui voulait être roi ?

 

Pour démentir ceux qui l’accusent de cette ambition, il organise une cérémonie au cours de laquelle son fidèle lieutenant Antoine lui offre les symboles royaux. César refuse publiquement ce cadeau.

Pendant son règne, il envoie des soldats vétérans peupler les colonies romaines, change le calendrier, fonde des bibliothèques, fait creuser des canaux. Ce ne sont pas de mauvaises décisions mais, il les prend seul, sans consulter le sénat.

La conspiration

Trop c’est trop, pour qui se prend-il ? Marcus Brutus, son fils adoptif et son beau-frère Cassius décident de former une conspiration : 60 personnes se joignent à eux en vue d’assassiner César. Chacun d’eux frappera une fois pour que tous en partagent la responsabilité. Le nom de Brutus est important dans ce qui se trame, rappelez-vous, Brutus fut le premier consul de Rome, celui qui avait mis fin à la royauté dont les Sénateurs ne veulent plus. C'est donc tout un symbole pour celui qui se comporte comme un roi.

Le jour des Ides de Mars 44 av. J-C, les conspirateurs vont assassiner César dans la salle même du Sénat. L’un des sénateurs tire sur la toge du dictateur ; c’est le signal. Chacun tire son poignard et frappe. Il est transpercé de 23 coups de poignard.

Le dernier à frapper, dit-on, est Brutus. César aurait dit avant de mourir : « tu quoque mi fili » toi aussi mon fils, ou plus certainement en grec « Kai su teknon ». Il meurt au pied du buste de son vieil ami, Pompée.

La Mort de César, Vincenzo Camuccini.

La Mort de César, Vincenzo Camuccini.

D’une ambition démesurée, Jules César a contribué à l’expansion de l’empire qui va dominer la Méditerranée pendant plus de 500 ans. Séducteur, éloquent, très intelligent,  meneur d’hommes exceptionnel, il a aussi été un bon administrateur.

Le titre de «  César » a donné  kaiser en allemand et tsar en russe. Les empereurs qui lui succéderont seront tous surnommés César.

Le mois de sa naissance (quintilius) fut rebaptisé julius en son honneur, et est devenu notre mois de juillet.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article